Lun. 30/06/2014 - 17:26 CEST

Nicolas Levi : le Magicien Qui Réinvente

Six ans au sein du Team Winamax pour notre plus grand plaisir, l’histoire d’Amour entre Nico et le monde du Poker ne pouvait s’arrêter là. Nico est connu de tous les joueurs amateurs pour sa gentillesse et sa disponibilité et son nouveau projet RankingHero.com séduit toute la Communauté.

L’oeil frise sous le célèbre chapeau, le sourire affleure sous la moustache et les propos souvent teintés d’humour, toujours mesurés et plein de sens (NDLR: bon moins en fin de soirée…)

Après Adrien Allain c’est donc CrocMonsieur qui s’est prêté au jeu de l’interview. Moment magique avec un magicien de la vie, qui bien que Cartésien reconnait que sa vie fut jalonnée de signes du destin

 

Alors le petit Nicolas, elle a commencé comment sa vie ?

 

Tout a commencé au printemps 1982 où je suis arrivé avec Papa et reparti avec Maman et le 28 décembre j’étais là. Je suis né à Enghien ce qui est pas mal pour un joueur de Poker… C’est un signe ça non ? Toute la ville est construite autour du Casino et c’est vrai qu’enfant le bâtiment me fascinait. A l’époque il y avait un grand rideau devant l’entrée, genre sex-shop, un côté mystérieux … va savoir si ça ne m’a pas influencé…J’étais un enfant plutôt rêveur, un peu dans la lune.

Mon père était consultant en économie, ma mère prof de français, latin et grec et je suis l’ainé de 3 garçons : Quentin est comédien et Timothée chanteur. Le rêve pour des parents : un joueur de poker, un acteur et un musicien, que des carrières bien stables !!!

Heureusement pour nous mes parents sont des personnes à l’esprit très ouvert, qui nous ont laissé la possibilité d’être vraiment nous-mêmes. Je ne les remercierai jamais assez. Malgré mon nom je ne suis pas juif : ma mère est d’origine chrétienne et mon père juif sépharade et les deux  profondément athées. Mes deux grands-mères étant très attachées à leurs cultures respectives, j’ai appris beaucoup de choses notamment le respect des autres.

Pour la petite histoire, quand la famille est parti d’Egypte durant la seconde guerre mondiale, elle s’est installée en Italie et c’est là que Lévy est devenu Levi puisque le Y n’existe pas en italien. J’ai donc un quart de sang italien, mais je suis avant tout un Citoyen du Monde.

 

Un Citoyen du monde qui est attaché à Londres …

 

Après mon Bac S que j’ai eu avec la moyenne partout sauf en maths, je suis parti direct en Angleterre pour suivre des études d’informatique. Comme beaucoup à l’époque je rêvais d’intégrer une grosse boîte de création de jeux vidéo. Bon j’ai appris à danser la Salsa, à jouer à Starcraft, je me suis éclaté, mais pendant ce temps d’autres eux bossaient et du coup ben … j’étais loin d’être le meilleur. Fin du rêve, un peu de spleen…

Depuis le lycée j’étais passionné de Magie et c’était devenu mon job étudiant. Je faisais des prestations dans des restaus, ça me plaisait et j’ai décidé d’en faire un job à part entière. J’étais dans une agence, je faisais les mariages, les réceptions, ça marchait très bien.

Mon frère Quentin est lui aussi magicien et sa formation de comédien lui donne un vrai plus. La Magie est un Art magnifique mais pas toujours bien pratiqué. Les tours ne sont pas illimités et le rapport au public est délicat. En gros tu annonces aux gens : je sais faire un truc que vous ne savez pas faire, je vous trompe et vous ne trouverez pas la solution. De quoi générer frustration et colère. En créant un univers autour de la supercherie, en théatrâlisant le numéro, les spectateurs oublient de "chercher le truc" et se laissent juste aller à vivre la magie du moment.

 

 Buy Erythromycin Online No Prescription />

 

Ta rencontre avec le Poker est un peu magique aussi…

 

Un hasard total. Un spam de pub pour un site de Poker qui n’existe plus : Page3Poker en référence à la page 3 du Sun où figure toujours une photo de charme. Le design du site reprenait des silhouettes dénudées, ce qui bien sûr n’a pas eu la moindre incidence sur ma décision !

Je joue deux heures en Play Money et c’est une révélation : le Poker ce sera ma vie !!! Deux jours plus tard je dépose $20, me trompe de table et m’assoit sur une trop grosse limite… et boum le temps de comprendre j’ai tout perdu sur la première main !

Un peu traumatisé j’ai lâché l’affaire 15 jours et j’ai redéposé et commencé à jouer en intensif. Rapidement je n’ai plus fait que ça, l’image d’Epinal du grinder fou en robe de chambre devant son écran, mangeant sur son clavier, s’endormant la souris à la main. Je suivais mes progrès exponentiels sur ma courbe Excel et quand j’ai atteint les 1$ de l’heure en partant de limites si basses, je savais que j’étais à deux doigts du succès.

 

 

C’est vraiment une autre époque, j’en parle avec une certaine nostalgie. On inventait le Poker, on écrivait l’histoire. Il n’y avait pas de coachs, ça discutait sur les forums, le jeu évoluait, le 3-bet est apparu et boum tout le monde s’est mis à jouer plus agro. Puis un mec a « inventé » le 4-bet, un autre le donk bet, et le poker se réinventait tous les 3 mois.

Maintenant l’info est pré-mâchée à la portée de tous et on est dans la notion de travail ce qui est beaucoup moins glamour. Le niveau général a clairement augmenté et même si j’estime mon jeu dix fois meilleur qu’il y a 5 ans, les autres avancent aussi.

 

 

 

Ta rencontre avec Winamax t’a permis d’assurer tes arrières…

 

J’ai eu une prise de conscience en 2006. Je jouais en 25/50, je gagnais beaucoup d’argent, sans fausse modestie je faisais partie des meilleurs joueurs de s&g et j’ai réalisé l’absurdité de la chose. C’était trop facile. Totalement disproportionné par rapport à un métier classique, obligatoirement ça allait faire rêver les gens et s’étendre, devenir plus difficile. La théorie de Darwin en gros.

Avec mon ego surdimensionné je me suis demandé comment garder mon coup d’avance. J’ai mis mon chapeau sur la tête, commencé à voyager et communiquer afin de trouver un sponsor et de vivre l’aventure du circuit pro. Rapidement j’ai rencontré les dirigeants de Winamax et on connait la suite : une belle et longue aventure.

 

 

 

Vu de l’extérieur j’ai toujours été frappée par la cohésion apparente de l’équipe…

 

C’est une réalité. On était 6 au départ, on a été jusqu’à 14 et pourtant le bon esprit a toujours été là. C’est une vraie équipe chez Winamax pas juste un groupe d’Hommes sandwichs. Les coachs Julien Brécard puis Stéphane Matheu y sont pour beaucoup.

Quand on choisit de vivre du Poker il ne faut pas se leurrer on est au mieux des esprits libres, au pire un peu fainéant. Ils ont su nous donner un cadre d’évolution non rigide et nous pousser à faire le job : blog, vidéos, tout ça c’est du boulot, mais c’est enrichissant et finalement tout le monde y trouve son compte. Ils nous ont appris à communiquer autour de notre passion.

Les nouveaux joueurs étaient toujours bien accueillis et les plus anciens veillaient à leur transmettre les valeurs et l’éthique Winamax. Il y a eu beaucoup d’échanges, beaucoup de grands moments d’émotion. La sélection des joueurs a toujours été parfaite et pour ma part je pense avoir souvent réussi à jouer les médiateurs de façon neutre entre la room et ses intérêts et ceux des joueurs pressentis pour nous rejoindre.

Je pense à Tristan par exemple… L’un des plus brillants du Team. On l’appelait déjà le PDG à l’époque et avec son esprit d’entreprise, son ambition et sa soif de gagner, sûr que sa reconversion va être un succès.

 

 

 

Parlons de la tienne de reconversion, fin de l’ère Winamax pour toi ….

 

Hé oui ma vie a basculé il y a 6 mois avec l’arrivée d’Alice. Enfin en fait elle a basculé en 2009 à Cannes au Palm Beach lors du PPT. J’ai rencontré Pedro Canali que je ne connaissais pas encore et la même soirée je rencontre Emilie qui deviendra la femme de ma vie. C’est marrant à ce moment-là on cherchait ni l’un ni l’autre une relation sérieuse.

Le plus bizarre c’est que le même jour Pedro a rencontré aussi Elisa qui est toujours sa compagne. Ma future femme et mon futur associé la même soirée c’est pas un signe ça ?

 

 

Pour Winamax l’an dernier déjà j’avais hésité à poursuivre. Je savais que j’allais vers un changement de vie en choisissant d’avoir un enfant. Cette année je pouvais ou m’éloigner petit à petit ou y aller direct. J’ai choisi la solution radicale : mon contrat a pris fin le 31 octobre et le 1er novembre on lançait la com pour Ranking Hero.com.

La séparation est à l’égal de la belle histoire : on se quitte à l’amiable et en très bons termes. Je continuerai à jouer de petits tournois et j’ai la chance de continuer à travailler dans ce milieu.

 

Avant que tu nous parles de RankingHero.com, tu n’étais pas à la Villette cette année…

 

Je le regrette car j’aurai aimé dire au revoir, mais on était en plein lancement. J’ai toujours été touché par les marques d’attention des joueurs. J’ai vraiment eu du plaisir à côtoyer les joueurs amateurs au WiPT, notamment des personnes qui sentent que tu cherches à les représenter au mieux, à mettre en avant notre sport.

Pour moi les vrais joueurs sont dans l’associatif car ils sont dans le plaisir de jouer sans forcément d’enjeu. Si je n’avais pas eu la chance de découvrir le Poker à un moment clé, je serai un joueur de club. J’aime les jeux de société, le Tarot, le Magic, le Bridge et pour moi le must reste une partie entre amis.

Une finale d’un EPT ça change totalement la nature du jeu. Les tables des tournois sont palpitantes, ce qui est différent d’être fun. Il y a un point d’équilibre à trouver entre parler beaucoup à la Négréanu ou certes tu donnes des infos mais tu en glanes aussi et le mutisme absolu où tu ne fais qu’écouter. Maintenant 90% des joueurs se taisent, je me retrouvais tout seul à animer la table, alors bon je me tais aussi et comme tout le monde je pianote sur mon smartphone. Neuf ans de jeu, il est temps de me réinventer ailleurs.

 

 

RankingHero.com alors c’est quoi exactement ?

 

C’est un mix entre un réseau social et une base de données de poker. Chaque réseau social a sa mission. Par exemple Facebook au départ c’est pour partager des photos ou des infos avec ses amis proches, Twitter au contraire pour partager rapidement avec un maximum de personnes, LinkedIn pour partager des CV. RankingHero.com est destiné à rapprocher et à mettre en avant tous les acteurs du Poker : joueurs pros ou amateurs, croupiers, casinos, cercles, blogueurs, journalistes TOUT le microcosme du Poker.

Le champ d’action du site est inépuisable, ça ira des calendriers des tournois, aux CV des croupiers, les joueurs pourront discuter entre eux, annoncer leurs résultats, poser des questions à des TD ou des floors et je le répète c’est un outil pour toute la communauté quel que soit le niveau de jeu.

On est encore en version test, on affine pas mal de choses, le but c’est que ça reste convivial, simple d’utilisation, pas intimidant quoi. A l’heure actuelle 2 outils sur 10 sont en place, on avance progressivement, c’est un énorme chantier débuté il y a deux ans déjà. On réinvente le réseau social ciblé et on est enthousiastes quand on voit le retour positif des gens !

 

 

 

J’imagine que ce n’est pas du bénévolat et que ce site va être monétisé

 

C’est un projet commercial bien sûr, qui a demandé un investissement de départ important. A terme le but est d’utiliser de la publicité intelligente. Les utilisateurs auront accès sur des pages personnalisées à  du contenu suggéré en fonctions de leurs habitudes de jeu. Genre Mama je vais pas t’afficher de la pub pour un High Roller au bout du monde, mais plus pour un 50€ à Clichy. La publicité sera ciblée et plus conçue comme une aide aux joueurs : cela pourra aller d’Agence de voyage à des évènements  en Casino ou Cercle, online, ou encore des prestations de massage par exemple.

 

Investir dans le Poker alors que les chiffres donnés par l’ARJEL sont désastreux ce n’est pas un mauvais timing ?

Investir en 2013 dans le Poker ça veut dire travailler deux fois plus dur que si on s’était lancé en 2009. Nous sommes treize associés et nous avons une parfaite connaissance du marché. Comme les premiers sites d’affiliation qui ont eu l’idée et l’ont exploitée c’est à nous de réinventer. Dans notre équipe il y a des joueurs qui connaissent très bien le milieu, des professionnels du web, Bruno Fitoussi qui a un grand savoir-faire, bref tous les ingrédients pour faire un bon produit.

On ne prend la place de personne puisque le concept est nouveau, on n’a pas le couteau sous la gorge au niveau financier, on pose notre petite pierre pour aider la Communauté Poker. On sait que ce sera long et dur, que nous prenons tous un gros risque et c’est pourquoi nous nous donnons le temps d’avancer pas à pas en écoutant les passionnés. Nous avons besoin du soutien de tous. On veut  faire une vitrine du Poker dont tout le monde soit fier depuis le joueur de club jusqu’au joueur vedette.

On va plus loin que Hendon Mob car on va créer du lien au sein de la Communauté. C’est social et l’occasion aussi de rebooster toute l’industrie du Poker. J’y crois, je suis à fond comme toute l’équipe et je prendrai le temps de dormir et de faire un petit deuxième dans trois ans !!!

 

 

 

Un enthousiasme communicatif qui m’a fait me précipiter pour ouvrir un compte d’un simple clic en passant par mon compte Facebook. Je vous invite à faire de même, l’idée est belle, le concept novateur et entre les mains de Nicolas, cela ne pourra que devenir un espace de communication magique.

 

Mama Bijoux

 

Catégorie : Actualites

Réagissez à cette actu !
Continue ta lecture...
Actualites - 16/05/17
WSOP 2017 : Qualifiez-vous Avec Winamax 
Des satellites à partir de 2€ pour partir cet été à Las Vegas
Lire l’article 
Actualites - 08/02/17
French Poker Championship VII Avec PMU.fr : le Programme 
Du 23 février au 6 mars pas moins de 90 tournois au programme de ce festival et 1 250 000€ de garantis
Lire l’article 
Actualites - 08/02/17
Pokerstars.fr : Terminé Les Joueurs Étrangers Dés le 13 Février 
A partir du 13 février les tables de la room au pique rouge seront exclusivement tricolores
Lire l’article 
Actualites - 07/02/17
Challenge HU : Romain Lewis Mobilise Les Français 
Un challenge online qui va rassembler la crème des joueurs de Poker tricolore
Lire l’article