Maintenant que votre tracker est installé, que vous ayez choisi HM2, PT4 ou Xeester, il va falloir définir votre HUD afin de pouvoir l’utiliser durant vos parties. Dans un premier temps, vous pouvez vous limiter à ceux prédéfinis dans vos tracker, mais vous allez vite avoir envie de définir votre propre HUD et de voir apparaître les statistiques qui vous semblent les plus importantes.

 

Cet article va être scindé en deux parties, le HUD preflop avec les statistiques vous permettant de catégoriser vos adversaires preflop et le HUD postflop avec les informations sur leurs attitudes après le flop.

 

Le HUD preflop

 

Ici, nous allons définir le HUD de base qui vous permettra en quelques tours de tables de savoir qui sont les joueurs en face de vous.

 

Le VPIP (Volontary Put $ in the pot)

Concrètement, c’est le nombre de main qu’un jour va jouer. Plus le nombre de joueur est important à table, plus cette statistique doit être faible. Pour tous mes interprétations, nous prendrons l’exemple d’une table de 6 joueurs.

 

  • Entre 0 et 15 : joueur très serré, qui a une sélection de main drastique.
  • Entre 15 et 30 : joueur ‘moyen’, qui sélectionne ses mains preflop mais qui en ouvre des assez faibles.
  • Entre 30 et 45 : joueur loose, qui ouvre un grand éventail de mains.
  • Plus de 45 : souvent ce sont des mauvais joueurs qui veulent voir des flops et donc essaye de jouer avec toutes sortes de mains.

 

Cette statistique est importante mais quasiment inutile si vous n’ajouter pas le prochaine statistique, le PFR

 

Le PFR (Preflop raise)

C’est le pourcentage de main que le joueur va ouvrir en relançant. Forcément, le PFR est inférieur au VPIP. Ce nombre va nous permettre de connaître le style du joueur.

 

Exemple (en utilisant le VPIP / PFR)

  • David, joueur 15/13 : TAG, pour tight agressif. C’est un joueur qui joue très peu de mains mais qui les joue de manière agressive.
  • Sylvain, joueur 32/28 : LAG, pour loose agressif. C’est un joueur qui joue beaucoup de mains en étant très agressif, le style de joueur le plus coriace.
  • Mama, joueuse 48/8 : joueur très loose passif. C’est un joueur souvent débutant qui n’a pas compris l’intérêt de relancer preflop. Ce sont les joueurs les plus faciles à jouer car souvent très faibles.

 

Ci-dessous, une représentation de 3 types de joueurs que vous allez rencontrez sur les tables :

 

Profil Pré-Flop

 

  • Le joueur A : Le genre de joueur que nous voulons jouer tous les jours. Ces joueurs jouent beaucoup de mains mais de manière très passive preflop.
  • Le joueur B : Le joueur moyen, une sélection de main classique et une fréquence de relance moyenne.
  • Le joueur C : Le genre de joueur que l’on veut éviter à table, de type maniaque. Il joue beaucoup de mains preflop mais de manière agressive.

 

 

Le 3bet (la sur-relance)

Cette statistique est importante et vous permettra d’affiner le style preflop de votre adversaire. Attention, contrairement au VPIP et PFR, il vous faudra plusieurs tours d’enchère avant que cette statistique soit représentative. C’est pour cela qu’il vous faudra aussi ajouter le nombre de mains, afin de savoir si les informations apportées par le HUD sont fiables.

 

En 6-handed (table de 6 joueurs), un joueur ‘moyen’ pourra 3beter environ 6% des mains, plus bas, c’est un joueur frileux, plus haut, c’est un joueur agressif.

 

Afin de synthétiser ce que nous venons d’apprendre, un petit exercice (joueur VPIP / PFR – 3bet (nombre de mains))

Exemple1, David 20/17 – 3% (1752 mains) : C’est un joueur TAG qui 3bete peu.

Exemple2, Sylvain 35/31 – 17% 3bet (12 mains) : C’est un joueur LAG… Pas sur, attention, vous n’avez que 12 mains, il connaît peut-être juste un rush de carte (période pendant laquelle on reçoit beaucoup de belles mains).

Exemple3, Gaspard, 70/10 – 1,2% (12564 mains) : Ne le lâchez pas, vous avez là un gros, gros poisson. C’est le genre de joueur que l’on veut croiser tous les jours.

 

Le HUD postflop

 

Maintenant que vous avez catégorisé vos adversaires preflop, essayons de voir comment les catégoriser postflop.

 

Le Cbet (ou mise de continuation)

C’est la statistique qui va vous permettre de savoir que le joueur mise souvent après avoir relancé preflop. Prenons toujours le cas, d’un jeu en 6-handed.

 

  • Cbet
  • Cbet >65 et < 80 : Cbet ‘moyen’, sachant que les joueurs touchent le flop environ 1 fois sur 3, le joueur n’a pas tout le temps touché, mais c’est le signe que c’est un joueur qui sait ce qu’il fait.
  • Cbet >80 : Il cbet beaucoup. A vous de voir comment vous pourrez contrer ces joueurs, peut-être en les check-raisant.

 

Le fold to cbet

C’est une statistique qui va vous permettre de savoir si le joueur est faible postflop, à savoir, est-ce qu’il se couche facilement.

 

  • FoldToCbet < 50 : joueur très collant, attention à ne pas trop miser contre eux.
  • Fold toCbet >50 et
  • FoldToCbet > 70 : Un joueur faible que vous allez devoir manipuler en cbetant beaucoup, vu qu’il folde beaucoup.

 

Vous pourrez par la suite ajouter des statistiques sur toutes les streets : Cbet Turn, Cbet river… Afin d’affiner la connaissance de vos adversaires.

 

L’AF (agressivité moyenne du joueur)

C’est un statistique qui est calculé à partir du ratio de mise, relance du joueur sur les différentes streets. Elle va vous permettre de savoir si votre adversaire est passif ou agressif postflop.

 

  • Entre 0 et 1 : Passif, si un joueur de ce type vous relance, attention.
  • Entre 1.01 et 2.50 : Agressivité moyenne.
  • Au dessus de 2.50 : Très agressif, attention, c’est le genre de joueur difficile à jouer car vous allez souvent vous faire relancer.

 

Voilà, visuellement, à quoi ressemble votre HUD après avoir ajouté les statistiques conseillées.

 

HUD de base

 

 

 

 

 

 

 

 

N’hésitez pas à rajouter des statistiques mais de manière progressive, sinon vous risquez de vous laisser submerger par l’excès d’information et ne plus savoir à quoi correspondent les chiffres s’affichant sur vos tables.

 

Voilà, maintenant c’est à vous de jouer !!!