Stu Ungar

A la manière des stars fragiles d'Hollywood disparues trop tôt qui marquent les esprits et créent la légende, Stu Ungar est mort à 45 ans dans une chambre d'hôtel du Strip seul et broke. Un destin chaotique pour celui que certains n'hésitent pas à décrire comme le meilleur joueur de tous les temps.

Il reste le seul à avoir remporté trois fois le Main des WSOP et comptait 5 bracelets à son actif. Surnommé TheKid ce surdoué a commencé à jouer très tôt, trop tôt. Le jeu, l’alcool et la drogue le ruineront financièrement et physiquement.

Palmarès de Stu Ungar lors des WSOP

On ne sait comment aurait évolué sa carrière, nul doute qu’il aurait su s’adapter au poker moderne avec son QI supérieur et son excellente mémoire visuelle. Son palmarès en dit long : 5 bracelets et plus de 35 ITM sur le circuit en 17 ans, 3 675 321$ de gains envolés dans les paris, la coke et le crack

Résultats Stu Ungar

Date Tournoi Place Gains
Mai 1980 5000$ Limit 7 Card Stud 2e 45 000$
Mai 1980 10 000$ Main Event 1er 365 000$ Bracelet
Mai 1981 10 000$ No Limit Deuce to Seven Draw 1er 95 000$ Bracelet
Mai 1981 10 000$ Main Event 1er 375 000$ Bracelet
Mai 1983 1000$ Limit 7 Card Stud 2e 24 800$
Mai 1983 5000$ Limit 7 Card Stud 1er 110 000$ Bracelet
Mai 1986 5000$ No Limit Ace to Five Draw 7e 11 800$
Mai 1986 1500$ Limit Holdem 10e 3000$
Mai 1986 1500$ 7 Card Stud 8e 6000$
Mai 1987 1500$ Limit Holdem 22e 1500$
Mai 1990 2500$ No Limit Holdem 15e 6500$
Mai 1990 10 000$ Main Event 9e 25 050$
Mai 1991 2500$ 7 Card Stud 9e 4988$
Mai 1991 2500$ No Limit Holdem 13e 5200$
Mai 1995 10 000$ Main Event 131e  
Mai 1997 10 000$ Main Event 1er 1 000 000$ Bracelet

Le jeu dans la peau

En écoutant l’histoire de Stu on voit les images sépias du film de Sergio Leone Il était une fois en Amérique. Une famille juive tenant un bar -club de jeu dans le Lower East Side de Manhattan, un gamin attiré par les cartes qui commence à jouer au Gin Rami, saute une classe mais lâche l’école en Seconde, ayant perdu son papa à 13 ans et trainant toute la journée dans les cercles. Son premier tournoi il le gagne à 10 ans et c’est lui qui nourrira sa mère et sa sœur grâce à ses gains au Gin. Il fait connaissance avec Victor Romano un gangster et joueur de cartes lui aussi surdoué, as des probabilités mathématiques et capable de réciter le dictionnaire dans son intégralité. Une profonde amitié va lier les deux hommes. Romano plus âgé sera une sorte de protecteur et de mentor pour Stu.

Protection nécessaire puisque Ungar est connu pour être arrogant à table et n’avoir qu’un mépris affiché pour les joueurs qu’il juge mauvais. « Je ne veux pas qu’on dise de moi que je suis un bon perdant. Un bon perdant est un perdant avant tout. » Un joueur s’étant énervé contre lui le menaçant d’une chaise est retrouvé quelques jours plus tard une balle dans la tête, coïncidence ? Ungar écume les tables de New York jusqu’en 1976, criblé de dettes aux courses il part brièvement à Miami, puis s’installe à Vegas en 1977. Il gagne tellement au Gin qu’il ne trouve plus d’adversaires et que certains casinos l’interdisent de tournois pour ne pas faire fuir la clientèle : il est devenu imbattable.

En 1980 il s’inscrit au Main des WSOP et avoue jouer son premier tournoi de Poker. Ses adversaires médusés dont Doyle Brunson voient son jeu évoluer et progresser durant tout le tournoi. Il gagne et devient ainsi le plus jeune champion du monde de l’histoire du Poker. The Kid réitère l’exploit l’année suivante mais fut à deux doigts de se voir interdit de jouer : la veille il avait craché à la figure d’un croupier après avoir perdu un gros pot. Il devint de plus en plus difficile au jeune joueur de gagner sa vie. Il se sert de son exceptionnelle mémoire pour gagner des sommes folles au Blackjack et se fait donc bannir de la plus part des casinos. Il gagne un jour 100 000$ en pariant avec Bob Stupack qu’il serait capable de compter un sabot de 6 jeux et d’annoncer la dernière carte du paquet.

En 1979 il commence à prendre régulièrement de la coke et devient vite dépendant. Il se marrie en 1982 avec Madeline une amie d’enfance et adopte son fils Richie. Ils ont la même année une petite Stéfanie. Le couple bat rapidement de l’aile, ils divorcent en 1986 et en 1989 Richie se suicide. Sa dépendance à la cocaïne devint flagrante, lorsqu’on le retrouva inanimé en overdose dans sa chambre d’hôtel au 3e jour des WSOP 1990. Il avait une telle avance en jetons qu’il termina quand même 9e pour un gain de 20 500$. Tous ses gains s’envolaient en poudre et aux courses.

En 1997 épuisé par ses excès, ruiné, il réussit à se faire stacker le Main. Il souffre, dort à moitié à table, mais finit par l’emporter. Il claqua rapidement l’argent, refusa l’année suivante de se faire à nouveau stacker par Baxter et se cloitra de plus en plus dans sa chambre d’hôtel, passant de la coke au crack pour ménager sa cloison nasale. Le 22 novembre 1998 The Kid fut retrouvé mort dans sa chambre avec 800$ sur les 25 000 que Bob Stupak lui avait prêtés pour se refaire.